13 C
Alger
lundi 26 octobre 2020

COP25: l’Afrique paye pour les pays qui dégagent plus de CO²

Doit Lire

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

L’Afrique représente moins de 4% du total mondial des émissions de carbone, mais le continent est le plus vulnérable en termes d’impact du changement climatique, indique l’ONU, alors qu’avant la réunion des Nations unies qui se tient actuellement à Madrid, COP25, les scientifiques ont averti que le monde devait réduire les émissions de carbone – cinq fois plus que ce qui avait été promis – si nous voulions éviter un changement climatique aux effets dévastateurs.

Alors que la plupart des pays du monde s’efforcent à réduire considérablement leur empreinte carbone, dans nombre de pays d’Afrique il s’agit plutôt de trouver des moyens de faire face au nombre croissant de catastrophes liées au climat et de parvenir à un développement économique avec un minimum d’émissions de carbone. Ces deux objectifs nécessitent des fonds énormes . Les Africains ne sont pas responsables du début de l’histoire dans la crise climatique, mais ils vont avoir un grand impact sur la manière dont elle va se terminer, dit Mohamed Adow, dirigeant du think tank Power shift  Africa et vétéran des négociations climatiques à l’ONU. Avant la réunion des Nations unies qui se tient actuellement à Madrid, COP25, les scientifiques avaient averti que le monde devait réduire les émissions de carbone – cinq fois plus que ce qui avait été promis – si nous voulions éviter un changement climatique aux effets dévastateurs. Les différents blocs de négociations présents au sommet de l’Onu à Madrid ont leurs propres priorités en fonction de leur situation. Ainsi, la nécessité pour l’Afrique de s’adapter aux phénomènes météorologiques extrêmes, dont beaucoup sont liés aux impacts du changement climatique, devient de plus en plus urgente, selon les experts, qui citent des exemples récents de cyclones, d’inondations et de graves sécheresses.

Réd/APS

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

Finance islamique: La banque CPA lance neuf produits

Le Crédit Populaire d'Algérie CPA a lancé dimanche la commercialisation de neuf 9 produits de la finance islamique au niveau de son...