Conférence de Berlin: l’approche de la non ingérence dans les affaires interne de la Libye appuyée

0
56

L’appui au processus politique et aux conclusions du sommet de Berlin du 19 janvier sur la Libye s’accentue avec des appels répétés à mettre fin aux ingérences et à encourager les négociations entre les parties libyennes sous les auspices des Nations unies, tel que préconisé par l’approche de l’Algérie soutenue par l’Union africaine et saluée par l’Union européenne.

Dans le cadre des efforts en cours pour un règlement politique en Libye, le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé mercredi, pour la première fois depuis la relance en avril des hostilités dans ce pays, une résolution réclamant qu’un cessez-le-feu durable succède à la trêve fragile observée depuis janvier. Le texte, rédigé par le Royaume-Uni, a été approuvé par 14 voix sur 15, la Russie s’étant abstenue. Il avait fait l’objet de discussions ardues depuis plus de trois semaines, illustrant des divisions persistantes de la communauté internationale sur le dossier libyen malgré l’unité affichée lors d’un sommet à Berlin le 19 janvier. La résolution affirme la nécessité d’un cessez-le-feu durable en Libye, à la première occasion et sans pré-conditions. De son côté, l’Union africaine UA, qui a combien de fois affiché sa volonté de se ressaisir du dossier libyen, souhaite coopérer avec l’ONU dans le cadre d’une mission conjointe pour évaluer la situation sur le terrain et préparer le déploiement d’une autre mission d’observateurs pour surveiller le cessez-le-feu à Tripoli et là où c’est nécessaire.L’UA veut un cessez-le-feu et la fin des interférences extérieures en Libye, avait déclaré le commissaire à la paix et la sécurité de l’UA, Smail Chergui, en marge du 33e sommet de l’UA tenu dernièrement à Addis Abeba.Le Commissaire Chergui, qui s’est félicité des décisions du Congrès de Berlin, a affiché la volonté du Conseil de paix et de sécurité CPS de l’UA d’œuvrer à leurs mises en œuvre. C’est à ce titre que le CPS va prendre part à la réunion du Comité de suivi de la mise en œuvre de ces décisions prévue le 16 février à Munich.

Réd/APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici