7 C
Alger
mercredi 25 novembre 2020

Changer les mentalités et comportements?

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Changer les mentalités ou changer les comportements, c’est du pareil au même. Sauf que changer le comportement à cause de la maladie covid-19 devient beaucoup plus importante du moment qu’il s’agit de la santé publique et pis encore, c’est la vie humaine qui est en jeux. Rabah Arselane, qui dans sa contribution et appel à agir contre le comportement négatif et l’indiscipline totale de ceux qui ne mesurent pas les risques, s’applique aussi grandement à ceux qui nous gouverne, afin d’écouter les appels et prendre en considérations les critique objectif qui va dans l’intérêt général et national.  La peur, l’hésitation et la vigilance sont de nature humaine. Si la force publique peut contrôler le comportement des gens, cela va de soi.  Le délinquant qui vole un portable dans la rue et un comportement. Le responsable politique et un haut fonctionnaire de l’Etat qui n’écoute et ne sert pas la citoyenneté, n’accepte pas la critique est aussi une mentalité beaucoup plus abominable qu’un comportement. Voyons, le changement des mentalités ne peut en aucun cas de faire objet d’aucune loi ou décret. C’est justement en arrivant à changer nos comportement quotidiens réfléchissons dans le bon sens, l’intérêt général et national  que l’on peut atteindre la noblesse des responsabilités politiques.  Le souhait de voir ce changement de mentalités tant réclamés et tant attendues peut passer par les comportements que l’on doit corriger. Ce n’est pas une question de diplôme, de catégorie sociale, ce n’est pas une affaire du riche et du pauvre, mais, c’est surtout une question d’éducation, de culture et de prise de conscience. A défaut de cela, appliquer la loi, rien que la loi, on peut éviter le pire en limitant nos déplacements quotidiens et surtout, faire dans l’autocritique qui va de soi. Le coronavirus est un danger permanent. On doit être à la hauteur de nos responsabilités citoyennes ou politiques à tous les niveaux dans les 1541 communes du pays.     

A.C   

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...