18 C
Alger
jeudi 21 janvier 2021

Changement politique: le président Tebboune s’engage à tenir sa promesse

A lire

Interrogé sur le changement du système politique qui préoccupe le peuple Algérien, lors d’une rencontre tenue hier, jeudi, avec les responsables de médias nationaux, le président Tebboune a rétorqué que 80% du peuple est pour le changement politique.” La nouvelle loi électorale qui sera mise en œuvre prochainement, constitue la base de tout les changements souhaités. Le développement ne peut venir que par le changement. Cependant, il faut reconnaître que le coronavirus a retardé un peu la démarche que j’ai engagé. Mais, je tiendrais ma parole et j’irai jusqu’au bout du changement politique du système qui a gangrené nos institutions. Les résistances que j’ai rencontrés, sont liés aux intérêts des individus qui ont refusé le changement. Mais, rien n’arrêtera notre démarche pour une vraie démocratie dans le pays”, a-t-il répondu. Le président Tebboune a par ailleurs souligné que le coronavirus a bloqué plusieurs projets entre temps, la nouvelle mouture de la Constitution qui sera confiée aux différentes organisations de la société civile et politiques qui va enrichir le projet.

La liberté d’expression est garantie

A une question sur la célébration de la journée internationale de la presse en Algérie, le président de la République est revenu longuement sur la question” Je suis respectueux de la liberté d’expression qui s’inscrit dans le cadre de la loi de la République et de l’éthique. La preuve, c’est la première fois depuis l’indépendance nationale que les journalistes sont accueillis au siège de la présidence pour répondre à des questions d’intérêts national”, a-t-il répondu en guise d’arguments. Évoquant les déclarations de l’organisation RSF ( Reporters sans frontières), le président Tebboune s’est interrogé sur les dessous de cette organisation qui travaille dans la déstabilisation de d’Algérie à tort est à travers. Le financement étranger est strictement interdit pour toutes les publications, chaînes de télévision et la construction des mosquées. La diffamation et les insultes, constituent une atteinte aux institutions et aux personnes. La loi, condamne la désinformations, a rappelé Abdemadjid Tebboune. Enfin, l’autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav) a commencé à rappeler à l’ordre les chaînes de télévisions qui sortent du cadre de la loi de l’information inscrite dans la Constitution.

A.C

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles