13 C
Alger
vendredi 22 janvier 2021

Beni maouche-Bejaia: Le village Aguemoune relève le défi

A lire

L’engagement des citoyens à travailler bénévolement en plus des cotisations qui parviennent du simple ouvrier aux personnes les plus aisés, marquent leurs noms et actions dans l’histoire des villages, villes et pays  qui avancent.

L’association sportive Aguemoune « ASA » à Beni maouche wilaya de Béjaia montre la voie du développement locale. « Le village a bénéficié d’un budget pour la réalisation d’un  stade de proximité de 40/80 mètres au village Aguemoune. Mais, les citoyens se sont solidarisés, afin d’élargir le projet à leurs charges, afin de répondre à l’évolution des besoins grandissants de la population qui recèle de grands athlètes, y compris un champion national d’athlétisme  qui est resté dans l’anonymat », a souligné Nadir Khelloufi, président de l’association ASA. En plus du stade de football qui devra accueillir environ  2000 spectateurs pour une moyenne de 4000 à 4500 habitants environ, en plus d’un petit manège pour les enfants. Des projets  comme la réalisation d’une piste pour l’athlétisme 3 mètres de largeurs sur 264 mètres linéaires et aussi, un terrain pour le jeu des boules et également une piscine, ainsi les douches et des sanitaires. Une sonda spéciale a été dégagée pour les besoins en matière d’eau. Se donnant un délai de 4 mois seulement, Ce projet citoyen du village donne  un véritable mini complexe sportif digne de son nom qui sera homologué et tous se fera dans les normes exigées, a-t-on indiqué. Tenant compte de l’importance, nous nous sommes déplacés sur les lieux, afin de voir de près l’importance et l’évolution du projet, la réalité nous a donné preuve à l’appui. Un véritable défi de citoyens qui travaillent beaucoup plus qu’ils en parlent pour développer leurs village, et par-delà, toute la commune et de la région.  Estimé à plus de deux 2 milliards de centime, la population locale a doublement investie pour aller de l’avant et redorer le blason de la volonté du bien etre sociale, culturelle et sportif. Rien que pour la clôture du stade, le budget est estimé à quelques 118 millions centimes. L’engagement des citoyens à travailler bénévolement et les cotisations qui parviennent du simple ouvrier qui contribue aux personnes les plus aidés de la région pour marquer leurs actions et existence dans l’histoire des villages et pays  qui avancent, la dynamique citoyenne a décidé d’inaugurer le projet au mois de septembre prochain. Chose qui nous a surpris nous-même. « Nous vous donnons RDV pour le moins de septembre », nous a-t-on balancé en guise d’assurance, tout en apprenant que les gros travaux du chantier sont terminés.  Les travaux de terrassement pour les supporters qui constitue la partie la plus importante ont durés 27 jours sans arrêts. Les travaux ont commencé le 9 juin dernier, le projet sera fin prêt au mois de septembre prochain. A cet occasion, Nadir Khelloufi, président de l’association ASA, n’a pas manqué de remercier tous ceux et celles qui ont travaillés et contribués de près et de loin pour la réalisation du projet.

Déchets ménagers ou la fin du calvaire 

Véritable casse-tête  pour la commune et même pour les wilayas au niveau national, la gestion et la prise en charge de la décharge publique du village Aguemoune, vient d’etre réglé après avoir trouvé un terrain, et ce, malgré l’opposition des propriétaires du terrain, l’intérêt général du village a fini par avoir le dernier mot, grâce au verdict de la justice qui a été rendu en faveur de la majorité. Situé à Bougataya à environ  5 kilomètre du village, ce terrain resté à l’Etat sauvage a été aménagé en conséquence et on a même commencé à transporter les déchets par les moyens de l’APC qui a dégagé deux camions spéciaux réservés aux besoins. Aissa Haderbache, président de l’association Asegmi dans le même village qui a la charge de suivre le projet de la mise en place de la décharge publique, a souligné que le terrain devra etre aménagé prochainement, afin de faire le tri des déchets ménagers. « Ceux qui sont du village Aguemoune et qui viennent de temps en temps, peuvent aussi déposer leurs déchets mais avec leurs propres moyens ». Une fois que l’organisation est mise en place, il sera question de recrutement de quelques agents qui vont faire le travail nécessaire et  régler définitivement  la problématique de la gestion des déchets ménagers dans les meilleurs conditions. Et pour la bonne cause, le scientifique Pr Abdelkrim Soukehal, spécialiste en épidémiologie,  très connue et reconnue par ses interventions sur les sujets de l’environnement, préfère souvent utiliser le terme «Richesse » au lieu de « déchets» ménagers en raison de la récupération et de la transformation des produits qui devient une matière première très utilisés dans les usines de transformation des produits chimiques. « Vouloir c’est pouvoir », dit le proverbe depuis la nuit des temps.  

Amar CHEKAR

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles