8 C
Alger
samedi 31 octobre 2020

Automobile : Gèle d’importation des véhicules d’occasions de moins de 3 ans

Doit Lire

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

L’Algérie est revenue sur la mesure, introduire dans la loi de Finances 2020, sur l’importation de véhicule de moins de trois ans. La décision a été annoncée samedi par Ferhat Aït Ali Braham, ministre de l’Industrie. « L’importation des voitures de moins de trois ans a été gelée.  Nous ne voulons pas importer de la ferraille et nous ne voulons pas encourager le marché informel de la devise », a-t-il déclaré en marge de la Conférence nationale des startups tenue le même jour à Alger. Ce genre de véhicule, qui « aura roulé 20 000 km au maximum » reviendra excessivement cher pour le consommateur algérien à revenu moyen. « Maintenant, si on compte acheter des véhicules de moins de dix ans à la place de ceux de moins de trois ans, comme ça été fait dans le passé, la ferraille ne nous intéresse pas », a ajouté le ministre. Il a relevé que « lorsque cette mesure a été introduite dans la loi de finances de 2020, il n’y avait pas la possibilité d’importer des véhicules neufs », selon lui. « L’Algérie  gèle  donc cette mesure afin d’éviter de faire flamber le marché informel de la devise. Pour se payer des voitures d’occasion, les gens iront au marché informel, alors que l’Etat ne peut en aucun cas encourager ce marché », a-t-il dit. Rappelant que le ministre de l’industrie a indiqué, le même jour, que plus 100 opérateurs nationaux ont déposé leurs dossiers pour obtenir l’agrément de concessionnaires automobiles ou pour réaliser des projets de construction de véhicules en Algérie.

D. Farouk /APS

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

Covid-19: 9 wilayas concernées par les mesures de confinement

Le nombre de wilayas concernées par les mesures de confinement partiel à domicile, dans le cadre de la prévention contre la pandémie...