7 C
Alger
mercredi 25 novembre 2020

Analphabétisme: 8.71% le taux de baisse en Algérie

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Le taux d’analphabétisme en Algérie a baissé à 8,71% selon les dernières estimations de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes ONAEA qui a affirmé que l’Algérie œuvrait sans relâche à poursuivre la lutte contre ce fléau dans le but de bâtir une société plus durable.

Le Directeur de l’ONAEA, Kamel Kherbouche a indiqué, à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, célébrée le 8 septembre de chaque année, que la « stratégie nationale d’alphabétisation adoptée depuis 2008 avec les partenaires officiels (13 départements ministériels, la société civile, 211 associations locales et 8 autres nationales) a contribué à la baisse du taux d’analphabétisme à 8,71% », ajoutant que le nombre d’inscrits dans les classes d’alphabétisation a atteint, depuis le lancement de la stratégie, 4.540.709 apprenants dont la majorité de sexe féminin soit 87,07%. D’après les mêmes estimations, 3.238.357 analphabètes ont été libérés 76% dont 365.840 hommes outre l’insertion, en 2019, de 397 apprenants dans l’enseignement à distance et de 738 dans la formation professionnelle, sachant que l’année scolaire 2019-2020 a connu l’inscription et la réinscription de 386.578 apprenants dont 34.980 de sexe masculin. Par ailleurs, l’ONAEA a enregistré 1.946 apprenants en langue amazighe à travers 18 wilaya en sus de 129 autres au niveau des centres de formation de service national dans 5 wilayas, outre 7.575 apprenants dans des centres de rééducation et de réadaptation. La conjugaison des efforts en matière d’alphabétisation en Algérie a permis le suivi du projet de modernisation du programme d’alphabétisation des femmes rurales dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne P3A.  En outre, l’Algérie « œuvre sans relâche à poursuivre la lutte contre le fléau d’analphabétisme afin de permettre à tous les citoyens d’exercer leurs droits politiques, économiques, sociaux et culturelles dans le cadre des nouvelles approches internationales en vue de bâtir une société durable », a-t-il soutenu. Le domaine de l’alphabétisation et de l’enseignement pour adultes en Algérie « enregistre des actions positives, fruit de la stratégie nationale d’alphabétisation, devenue depuis 2016, plurilingue avec l’introduction de Tamazight, grâce à laquelle l’Office s’est adjugé le prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong (édition 2019, en reconnaissance aux efforts consentis en matière d’alphabétisation des adultes avec l’utilisation des deux langues nationales l’arabe et Tamazight. Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale d’alphabétisation, l’ONAEA a tracé un  programme au niveau de toutes les wilayas du pays portant sur l’enseignement de la lecture et de l’écriture au profit des jeunes et des adultes, lors de la propagation de la pandémie de Covid-19 et au-delà. Selon l’Unesco, la crise de la pandémie du nouveau coronavirus a été un rappel brutal du fossé qui sépare le discours politique de la réalité, ce fossé a un impact négatif sur l’apprentissage des jeunes et des adultes qui n’ont pas ou peu de compétences en lecture et en écriture, qui tendent par conséquent à être confrontés à de multiples désavantages. Pendant la crise de la Covid-19, dans de nombreux pays, les programmes d’alphabétisation des adultes ont été absents des premiers plans de la réponse éducative, de sorte que la majorité des programmes d’alphabétisation des adultes qui existaient déjà ont été suspendus. Dans le cadre de la réflexion sur la façon de recourir à des pédagogies et à des méthodologies d’enseignement innovantes et efficaces dans les programmes d’alphabétisation des jeunes et des adultes face à la pandémie et au-delà, l’ONAEA prend part à travers une conférence virtuelle à distance, à une discussion mondiale collective à l’effet de réinventer l’enseignement et l’apprentissage de l’alphabétisation pour les jeunes et les adultes afin de faire avancer la réalisation de l’objectif du développement durable 4. 

Chafia Ahmed

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...