Amine Kouider et le Russe Alexander Karpeyev en concert à l’Olympia d’Alger

0
152

Le Maestro Amine Kouider et le pianiste russe Alexander Karpeyev ensemble un orchestre devant un grand public à l’Opéra Boualem-Bessaïh à Alger. Le concert, dernier de la saison dans le volet musique classique et universelle, selon Amine Kouider, a rassemblé trois grands compositeurs, Ludwig van Beethoven ainsi que, Frédéric Chopin et Robert Schumann, célèbres compositeurs qui ont marqué l’époque romantique du XIX siècle, au programme de l’orchestre pour la première fois.Epoustouflant de maitrise technique et de virtuosité, Alexander Karpeyev, a interprété Concerto No 2 pour Piano et Orchestre » dans ses trois mouvements, Maestoso, Larghetto et Allegro vivace, rappelant ainsi, le génie créatif du célèbre compositeur et pianiste polonais Frédéric Chopin 1810-1849. Le pianiste russe, dans ses œuvres, empreintes de précision dans le jeu d’accompagnement, avec une main gauche extraordinaire, et de dextérité dans les envolées phrastiques de la main droite, a donné plus de contenance et de maturité à l’Orchestre de l’Opéra d’Alger. A l’issue de sa prestation, Alexandre Karpeyev, pour la première fois en Algérie, a eu droit à une standing ovation de la part du public présent, qui continue, de l’avis d’un spectateur contrarié, à applaudir entre les mouvements, alors que le repère est clair, a-t-il ajouté, le public ne pourra applaudir que lorsque le chef d’orchestre se retourne vers lui. L’œuvre de Chopin rendue, l’Orchestre de l’Opéra d’Alger et sa soixantaine d’instrumentistes, a ensuite étalé, Symphonie No 4, dans ses quatre mouvements, Andante con moto-Allegro di molto, Romanza andante, Scherzo : Presto et Largo-Finale : Allegro vivace » du grand compositeur allemand, Robert Schumann 1810-1856.L’inscription d’œuvres de Chopin et de Schumann sur les cahiers de l’Orchestre symphonique de l’Opéra d’Alger a été perçue par des connaisseurs comme une première, au regard, ont-ils fait remarquer, du « degré de difficulté qu’elles requièrent », cela dénote, ont-ils relevé du professionnalisme des musiciens, et de conclure avec le souhait de voir dans un futur proche « un concertiste algérien » au piano. Le public, qui a savouré dans la délectation tous les moments du concert, avait eu droit auparavant, à Ouverture Egmont, une pièce de Ludwig van Beethoven 1770-1827, savamment interprétée par l’Orchestre de l’Opéra d’Alger en introduction à une soirée singulière qui aura duré 80 mn.   Tout comme le volet de la musique classique et universelle, Amine Kouider a déclaré que la saison de la musique algérienne en version symphonique sera également close « le 2 juillet prochain, avec un concert qui réunira le ballet, le Chœur et l’Orchestre symphonique de l’Opéra d’Alger. Le concert de musique classique, le pianiste a été organisé pour une représentation unique, par l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh, sous l’égide du ministère de la Culture.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here