13 C
Alger
lundi 26 octobre 2020

Algérie commerce : 3.18 milliards Dollars de déficit à la fin du mois juin 2019

Doit Lire

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

La dégradation du solde commercial de l’Algérie, durant le premier semestre 2019, était prévisible et liée à la nature de la structure de l’économie nationale, marquée par l’absence d’autres moteurs de la croissance des exportations, ont expliqué des experts économistes algériens. L’Algérie qui a vu, encore une fois, son déficit commercial se creuser à fin juin 2019 jusqu’à atteindre 3,18 milliards de dollars contre un déficit de 2,84 milliards de dollars à la même période en 2018, se trouve aujourd’hui dans l’obligation de changer de cap et s’orienter efficacement vers l’investissement productif, selon les experts interrogés par l’APS. A ce titre, l’économiste Mustapha Mekideche pense qu’il va falloir trouver des solutions efficientes pour réaliser une croissance économique diversifiée. Ceci demeure, à ses yeux, un défi « fondamental. L’expert a, à ce propos, tenu à souligner que la dégradation du solde commercial de l’Algérie durant les six premiers mois de 2019 est structurelle et s’inscrit plus globalement depuis plus d’une décennie. Plus explicite, il dira que l’absence d’autres moteurs de la croissance des exportations, conjuguée à l’instabilité du marché pétrolier, ont mené l’Algérie tout droit vers cette situation de déficit commercial. « C’est mécanique !, a-t-il indiqué. Selon lui, pour sortir de cette situation, l’Algérie devrait s’orienter vers une politique de diversification « significative de son économie, en relançant le secteur industriel. Tant qu’on n’aura pas réglé ce problème structurel, la situation de notre commerce extérieur va inévitablement s’aggraver, a-t-il mis en garde.Ceci, a-t-il enchainé, d’autant que les prix de pétrole ne se sont toujours pas stabilisés, compte tenu du contexte géopolitique international, mais aussi de la baisse de la demande mondiale en énergie, résultant de l’escalade du conflit commercial entre la Chine et les Etats- Unis.

Y.B

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

Finance islamique: La banque CPA lance neuf produits

Le Crédit Populaire d'Algérie CPA a lancé dimanche la commercialisation de neuf 9 produits de la finance islamique au niveau de son...