14 C
Alger
jeudi 29 octobre 2020

AKBOU : les travailleurs d’Alcovel en grève illimitée

Doit Lire

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

En grève depuis plus de 10 jours, des centaines de travailleurs de l’unité de production Alcovel d’Akbou, appellent et interpellent la conscience des responsables et des pouvoirs publics, afin de revoir la gestion de l’entreprise qui compte plus de 320 employés. Alcovel emploie 1500 employés auparavant. «Plus qu’on est loin des médias, plus l’on garde le silence sur la situation et l’on fait ce que l’on veut au sein des entreprises des zones éloignées, notamment celles se trouvant à Akbou », déplorent des dizaines d’employés qui ne savent plus à quel sain se vouer. Certains responsables irresponsables, ne savent même pas comment communiquer dans des situations de crise aussi bien avec leurs hiérarchies pour transmettre les préoccupations des travailleurs qui constituent la base de toute stabilité et évolution. « Travaillez ou restez en grève, vous n’aurez pas vos salaires » balance-t-on inconsciemment aux travailleurs qui réclament leurs salaires chaque fin de mois. Pour répondre aux besoins de leurs familles et enfants en plein rentrée scolaires, on accorde des avances sur salaire au lieu de régler la mensualité en bonne et due forme. Pis encore, entreprise publique, le SNMG  qui est de 18000.00 DA/mois, n’est même pas respecté. Allant de 14000 à 17000.00 DA, le meilleur des salariés de l’unité de production Alcovel Akbou, ne dépasse pas les 25000.00 DA, selon des témoignages reculliet sur place. Même  plus de 15 ans d’anciennetés les travailleurs dans le même poste.  Sans formation et sans promotions qui sont garanties pourtant dans la loi en vigueur, malheureusement, les meilleurs éléments de l’entreprise que l’on devait valoriser, sont marginalisés et réduit au silence. Les uns  quittent carrément l’entreprise pour faire du n’importe quoi, rien que pour ne pas y rester dans la même situation. « On ne nous laisse pas travailler », « On fait tout pour saboter au lieu de développer notre entreprise », crie-t-on. « On ramène la matière première pour la production, mais, au bout de quelques jours, le stock se vide et on doit attendre l’arrivée d’une autre quantité pour la fabrication du tissu », révèle-t-on avant d’aller au fond de la vérité. «Vous savez ? Alcovel à bénéficié d’un investissement très important, mais rien n’est fait. Vous savez ? Alcovel produit possède des commandes importantes pour l’ANP, mais, l’entreprise n’arrive pas à répondre aux besoins, alors que l’on peut faire mieux sur tous les plans », déplore-t-on. Bien informés sur la situation de leurs entreprises, des travailleurs avancent « Il arrive des moments où les responsables achètent du tissu de l’extérieur pour le modifier en fonction du besoin pour répondre à certaines commandes », révèle-t-on avec regret.

UGTA : syndicat absent toute l’année

Interrogé sur le syndicat de l’entreprise, afin de porter les préoccupations des travailleurs à qui de droit, les grévistes lancent en groupe. « Nous n’avons pas de syndicat. Les membres du syndicat Ugta, ne pensent qu’à leurs intérêts personnels. Ils s’en foutent éperdument de la situation des travailleurs », regrette-t-on. Abordant le volet de la médiatisation de la situation de l’entreprise et celles des travailleurs dans tous les cas, les travailleurs répondent « Les journalistes sont au moment des cérémonies. En dehors de cela, personne ne vient d’ailleurs, ils ne les reçoivent même pas. Chaque fois qu’ils viennent, ils font demi-tour à partir du poste de contrôle » déplore-t-on. D’ailleurs, c’est notre cas. Nous avons sollicité les responsables de l’entreprise à eux reprises, mardi et mercredi matin, afin de mieux nous informer sur la situation qui règne depuis, nous avons été froidement accueillis par le niet. « Les responsables sont en réunion ». Un des délégués qui se sont déplacés à la direction générale à Alger, pour nous informer des suites de leur rencontre avec la hiérarchie, on nous dit « On n’a pas besoin de journalistes ». cela veut tout dire. Et pourtant, il s’agit de l’intérêt général de l’entreprise Alcovel d’Akbou. Sans commentaire.

S.F

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

Covid-19: 9 wilayas concernées par les mesures de confinement

Le nombre de wilayas concernées par les mesures de confinement partiel à domicile, dans le cadre de la prévention contre la pandémie...