Ahmed Bensaada enseignant chercheur à l’université d’Oran parle du Hirak: comparer l’incomparable

Doit Lire

Examen du baccalaureat: 9 personnes impliqués dans la fuite des sujets

Plusieurs juridictions ont prononcé mercredi des peines d'emprisonnement d'un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da à l'encontre...

Accidents de la circulation: 22 décès et 1259 blessés en une semaine

Vingt-deux 22 personnes ont trouvé la mort et 1259 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus à travers...

Examen du Baccalauréat: La fuite des sujets reviennent encore cette année

La Justice a prononcé, lundi, des peines d'emprisonnement pour des faits liés à la fuite des sujets de l'examen du baccalauréat ou...

Rentrée Scolaire: Djerad attend le feu vert du comité scientifique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré, dimanche à Annaba, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les...

Les problèmes de l’Algérie doivent être réglés exclusivement entre Algériens, loin de toute ingérence étrangère, a souligné dimanche à Alger, Ahmed Bensaada, chercheur à l’Ecole polytechnique de Montréal et enseignant à l’Université d’Oran.

Intervenant sur les ondes de la Chaîne III , M. Bensaada pense que le hirak, « fait objet d’une manipulation d’officines, comme c’était le cas pour nombre de pays arabes », selon ce dernier qui vie au Canada qui évolue loin de la réalité du pays. Il a souligné, à ce propos, que pour qu’une révolte aboutisse, il faut qu’elle soit absolument intrinsèque, c’est-à-dire nos problèmes doivent être réglés entre nous.Il a tenu à souligner, dans ce sens, que le fait de parler de manipulation ne veut pas dire que je suis contre le Hirak, en relevant certaines similitudes entre le Hirak du 22 février avec les révoltes en Egypte et la Tunisie en 2011, et même les révolutions colorées survenues en Géorgie, l’Ukraine ou le Kirghizistan, visant à changer les régimes pacifiquement, en utilisant la technique de la non-violence. Pour le chercheur, ces méthodes sont enseignées par des organismes étrangers spécialisés, et ce qui se passe en Algérie n’est pas nouveau, a-t-il fait observer, affirmant qu’il prend sa source dans les révolutions colorées, et les méthodes ressemblent, également, aux pays touchés par, ce qu’on appelle, le printemps arabe. L’universitaire a expliqué que des officines basées aux Etats-Unis et en Europe financent et forment différents organismes et associations à travers, notamment, des cyberactivistes pour déclencher des révoltes populaires dans ces pays. Selon lui, il y’a une manipulation contre l’Algérie et notre pays est visé, en rappelant, à ce propos, qu’après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis avaient décidé de provoquer des changements radicaux dans les pays arabes, et se sont alors donné les moyens pour le faire, à travers, entre autres, la formation de cyber activistes autochtones pour la mise en œuvre de leur projet.

Y.B

- Advertisement -

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Dernières Articles

Télévision: Plainte contre la chaîne M6

 Une plainte a été déposée mercredi par le ministère de la communication contre la chaîne française M6 pour le tournage "sans accréditation"...

Corruption: Les frères kouninef écopent des peines de 12 à 20 ans de prison ferme

Le Tribunal de Sidi M'hamed d'Alger a condamné mercredi les frères Kouninef à des peines allant de 12 à 20 ans de...

Santé: Levée progressive du gel sur les projets en cours de réalisations

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a déclaré, mardi dans la wilaya de...

Hommage mémorable à l’historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci

Un hommage poignant a été rendu mardi à Constantine à l’historien et sociologue, le défunt Abdelmadjid Merdaci, lors d’une cérémonie, qui a fait...

Tourisme: La destination du sahara Algérien relancé

Le ministre du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou, a annoncé mardi à Oran que son département prépare activement...