5 C
Alger
mercredi 25 novembre 2020

Accusés d’abus de pouvoir: Ouyahia et Sellal nient

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Les deux anciens Premier ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, impliqués dans les affaires de montage automobile et du financement occulte de la campagne électorale d’avril 2019 ont rejeté en bloc, devant le président de la 1ère Chambre pénale de la Cour d’Alger dimanche après-midi, les accusations retenues contre eux.

Lors de son audition, Ahmed Ouyahia a rejeté toutes les charges retenues contre lui en déclarant « Je n’étais pas dirigeant mais simple exécuteur du programme du président de la République adopté par le Parlement. J’appliquais les lois de la République. « J’ai servi l’Etat et je ne me suis rendu coupable d’aucun abus de fonction, je n’ai reçu ni pot de vin ni je n’ai blanchi de l’argent », a-t-il ajouté admettant « avoir oublié de déclarer quelques biens », et qu’il « ne s’agit pas là de fausse déclaration. Rejetant à son tour les accusations retenues contre lui, Abdelmalek Sellal a déclaré « en ma qualité d’ancien Premier-ministre, ma mission consistait, sur le plan légal, à mettre en œuvre le programme du président de la République, adopté par le Parlement, et dont le premier responsable est l’ancien président de la République qui devrait comparaitre comme témoin dans cette affaire.La Cour d’appel avait rejeté dans la matinée les exceptions de procédures invoquées par le collectif de défenses des deux anciens ministres pour demander que leurs mandants soient jugés au niveau de la Haute Cour de l’Etat non encore créée, et ce conformément à l’article 177 de la Constitution, lequel stipule que cette Cour « est instituée pour connaitre des actes pouvant être qualifiés de haute trahison du président de la République, des crimes et délits du Premier ministre, commis dans l’exercice de leur fonction ». Ce procès intervient suite à l’appel interjeté par le Parquet et le collectif de défense contre le verdict prononcé, le 10 décembre 2019, par le Tribunal de Sidi M’hamed, condamnant, notamment les anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, respectivement à 15 et 12 ans de prison ferme pour dilapidation de derniers publics, octroi d’indus avantages et abus de fonction dans l’affaire du montage automobile. Auparavant, le Tribunal de Sidi M’hamed avait prononcé la privation d’Ouyahia de ses droits civils et politiques et la saisie de tous les revenus et biens acquis illicitement.

Y.B

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...