Abdelaziz Djerad: « Nous voulons préserver le peuple du coronavirus »

0
22

S’exprimant sous une forte émission en répondant à la question de la marche hebdomadaire du hirak, le premier ministre, souligne « Nous n’avons aucune intention politique de récupérer le mouvement hirak, mais beaucoup mieux, le préserver de la propagation du coronavirus qui a été déclaré comme pandémie à l’échelle mondiale », a déclaré aujourd’hui, Abdelaziz Djerrad, à l’émission « invitée de la rédaction » de la radio chaine 3. Le premier ministre, n’a pas manqué de réagir fortement à la question de l’instrumentalisation du hirak, afin d’arrêter ou de retarder  les marches de vendredi et mardi. « C’est une absurdité mental de vouloir récupérer le mouvement hirak, alors qu’il s’agit d’une pandémie mondiale et un risque à la santé du peuple et des marcheurs eux même. Au cas où la propagation du coronavirus se fait sentir, c’est une véritable catastrophe. Même les pays les plus développés du monde, ne peuvent pas faire face », a-t-il averti en guise de prévention.  «  Le gouvernement travaille H24, afin de trouver les mesures et solutions pour éviter le pire, et on nous parle de l’instrumentalisation  politique du mouvement hirak. Il s’agit de la vie des citoyens et des familles du hirak aussi », a-t-il ajouté.

La situation du pays, n’est pas celle du 22 février 2019

Le premier ministre ira jusqu’ à prévenir contre des tendances politiques occultes qui veulent mener le pays au pire des situations, en voulant continuer la marche du hirak, malgré le risque et le danger du coronavirus. « Moi-même j’étais avec vous le 22 février 2019 pour parler du hirak. Mais, les choses ont beaucoup changé depuis. Ce n’est plus la même situation qu’on a vécu il y a un an », rétorque le premier ministre. Interrogé sur la question de la lutte contre la corruption, Abdelaziz Djerad, rétorque «  Et comment ! Vous avez tous vus combien de hauts responsables politiques qui sont en prison à cause de la corruption. La lutte contre la corruption continuera. La loi sera appliquée contre tous ceux qui ont corrompu et détourné les biens du peuple quelques soit son statut », selon le premier ministre.  Le pays  traverse une période très difficile. Nous appelons l’élite et la classe politique d’agir et de réagir, afin de réaliser l’Algérie nouvelle qui sera construite désormais, sur la liberté, la séparation des pouvoirs à commencer par l’indépendance de la justice, a-t-il indiqué.  La récupération des biens du pays qui se trouvent à l’étranger, se feras le plus normalement du monde. Pour peu que les algériens, retrouvent la confiance et la stabilité politique et développement économique pour bâtir le pays, sur de nouveaux mécanismes et politiques revendiqués par le peuple, a-t-il rassuré.  

La prière du vendredi à l’ordre du jour des théologiens

Répondant à la question de la prise en charge de la problématique de la santé, lié au coronavirus, le premier ministre a révélé l’important de tous les produits nécessaires des Emirat Arabes unit. «  Il y a un avion complet qui a été chargé de tous les produits nécessaires pour faire face à la pandémie du coronavirus ». Au sujet de l’annulation des prières du vendredi, le premier ministre a parlé d’une rencontre qui aura lieu aujourd’hui, entre les savants de la religion l’islam et les experts du domaine concerner de décider sur l’arrêt ou la continuité des prières du vendredi. Le gouvernement s’est réuni aujourd’hui, afin de réagir à l’autre surprise de la dégradation du prix du baril du pétrole à moins de 35 dollars. « L’Algérie possède les moyens pour  réagir à cette situation.  Les  compétences algériennes sont disposées à répondre à l’appel, afin de sortir le pays de la crise multidimensionnelle », selon Abdelaziz Djerad. Que veut le peuple.

A.C   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici