22 C
Alger
samedi 24 octobre 2020

Abdelaaziz Rahabi: il faut rester dans l’esprit de la Constitution et non pas son texte

Doit Lire

Religion: Les associations et zaouias invités à consolider l’unité du peuple

Le conseiller du président de la République chargé des zaouias et des associations religieuses, Aissa Belakhdar, a appelé samedi à Alger à...

Cessez-le-feu en Libye: La france salue les parties concernées

La France salue la signature d’un accord de cessez-le-feu entre les Parties libyennes, a-t-on indiqué dans le site de l'ambassade de france...

Révision de la Constitution: L’Algérie nouvelle commence par le vote du 1 novembre 2020

Le Général de Corps d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire ANP a estimé, samedi à Oran, que la priorité...

Oran: 23 enfants opérés en chirurgie scoliotique

 Quelque 23 enfants et adolescents souffrant de scoliose, ont été opérés au cours de la période du confinement sanitaire, au niveau de...

L’ancien diplomate et ex ministre de la communication, ministre, Abdelaziz Rahabi a affirmé mercredi que la sortie de la crise que traverse l’Algérie requiert des solutions issues de l’esprit de la Constitution et non pas de son texte. M Rahabi a préconisé une lecture flexible qui servirait les intérêts du peuple Algérien qui s etrouve au dessus des clans.

Dans un entretien à l’APS, M. Rahabi a souligné que la conjoncture que traverse le pays nécessite de rester dans l’esprit de la Constitution et non pas son texte, et de recourir à une lecture flexible à même de servir les intérêts du peuple et permettre une sortie de la crise », ajoutant que « nous sommes aujourd’hui otages de cette Constitution incapable de définir une issue à la crise qui sévit en Algérie, ce qui nous interpelle fortement quant à la nécessité de faire une lecture flexible de la Constitution, à même de servir les intérêts du peuple. Pour M. Rahabi, cette impasse politique était prévisible, l’article 102 de la Constitution ayant été évoquée à lui seul et n’ayant pas été accompagnée d’une initiative politique, alors que l’appel à la nécessité d’appliquer les deux articles 7 et 8 avait pour but de stimuler la volonté populaire en raison du désintérêt affiché vis-à-vis de la participation aux élections.L’intervenant estime en outre que la Constitution en Algérie a toujours été sollicitée  depuis l’indépendance pour se maintenir au pouvoir, ajoutant que la loi suprême du pays « manque de mécanismes susceptibles de résoudre les problèmes et les crises, ce qui signifie la nécessité d’aller vers une Constitution qui assure l’équilibre des pouvoirs.

APS

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Religion: Les associations et zaouias invités à consolider l’unité du peuple

Le conseiller du président de la République chargé des zaouias et des associations religieuses, Aissa Belakhdar, a appelé samedi à Alger à...

Cessez-le-feu en Libye: La france salue les parties concernées

La France salue la signature d’un accord de cessez-le-feu entre les Parties libyennes, a-t-on indiqué dans le site de l'ambassade de france...

Révision de la Constitution: L’Algérie nouvelle commence par le vote du 1 novembre 2020

Le Général de Corps d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire ANP a estimé, samedi à Oran, que la priorité...

Oran: 23 enfants opérés en chirurgie scoliotique

 Quelque 23 enfants et adolescents souffrant de scoliose, ont été opérés au cours de la période du confinement sanitaire, au niveau de...

Transport: Un wagon de train chargé de phosphate déraille à Skikda

L'un des 15 wagons d'un train transportant le phosphate a déraillé vendredi, au lieu dit pont des cavaliers "Jisr El Foursane" dans...