22 C
Alger
vendredi 30 octobre 2020

38é marche des étudiants : Presse libre justice indépendante

Doit Lire

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

Alger. Hirak. 38é marche des étudiants. 13h00. Il fallait s’y attendre. Des milliers d’étudiants et d’étudiantes ont marché ce mardi de la place des martyrs jusqu’à la grande poste Alger centre. Défiant toutes répressions et sabordage qui tentent à briser leur mouvement pacifique au côté du peuple qui marche tous les vendredis pour la légitimité politique du peuple, les étudiants durcissent leurs positions en appelant à jusqu’à brandir la tenue d’une marche le jour même de la tenue des prochaines élections présidentielle le 12 décembre 2019.  « On ne votera pas sous le règne de la issaba », « presse libre, justice indépendante », « Libérez les prisonniers d’opinions », « qui vote trahit le 12 décembre 2019 le pays », « Nous sommes les enfants de Amirouche, on ne reculera pas devant la issaba », ont-ils brandit tout au long de la marche pacifique. Soutenue de manière très forte par des milliers d’autres citoyens solidaire pour la cause commune et pour le pire et le meilleur,  pour écarter les tenants du système politique corrompu, dominé par la issaba depuis, un groupe d’étudiants souligne en aparté « les étudiants sont sur la voie des ainés qui ont libéré le pays des colons. C’est notre tour de libérez le pays de la issaba politique », ont-ils affirmés. L’infiltration de nombreux pions du système corrompus qui essaye par tous les moyens de désorienter les étudiants au profit du système politique corrompu à commencer par l’USTHB, est un échec sanglant pour le système en place, selon Salim, étudiant âgé de 22 ans. Déterminé d’aller jusqu’au départ des symboles de la issaba qui font tout pour gagner du temps, les étudiants sont plus que jamais conscient de la responsabilité qui pèsent sur leurs épaules.

Y.B

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

Covid-19: 9 wilayas concernées par les mesures de confinement

Le nombre de wilayas concernées par les mesures de confinement partiel à domicile, dans le cadre de la prévention contre la pandémie...