14 C
Alger
samedi 16 janvier 2021

13é réunion-Opep+: Vers un accord sur le niveau de production en février

A lire

Les ministres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés Opep+ ont repris, mardi après-midi, les travaux de leur 13ème réunion, à huis clos, afin de parvenir à un accord sur le niveau de production pétrolière du mois de février.

La réunion a débuté lundi mais les participants n’ayant pas pu trouver un compris lors de cette première séance, ont repoussé les débats à mardi. Les pays participants sont, en effet, partagés entre une approche prudente, soutenue par l’Opep qui plaide pour le maintien des niveaux de production actuelles, et une autre approche, défendue notamment par la Russie qui veut réinjecter 500.000 barils/jour sur le marché à partir du mois prochain. Sur ce point, le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a expliqué que les avis divergeaient en particulier sur l’impact des opérations de vaccination à travers le monde sur le marché pétrolier. Certes, la mise au point du vaccin a permis aux cours de s’élever à 50 dollars ou plus, mais la question est de savoir si les opérations de vaccinations vont réussir et si elles vont durer sur trois mois ou six mois voire plus », a déclaré M. Attar lors d’un point de presse à l’issue de la séance des débats tenue lundi.

Baisse de la demande à 0.35 millions/b/j

S’adressant aux participants à l’ouverture de cette réunion ministérielle, le Secrétaire générale de l’Opep, Mohamed Barkindo, a rappelé que la croissance de la demande mondiale prévue en 2021 avait été révisée à la baisse, de 0,35 millions de barils/jour pour atteindre 5,9 millions de barils/jour. Cette révision s’explique par « les incertitudes persistantes entourant les répercussions de la pandémie Covid-19, les défis du marché de travail, et les perspectives du carburant destiné au transport, a-t-il noté. Le ministre saoudien de l’Energie, Abdulaziz bin Salman, a estimé que le déploiement des vaccins était un signe positif d’optimisme pour le monde, la reprise économique et la demande de pétrole, mais le niveau d’incertitude sur le marché du pétrole demeure élevé.

Nassima A

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles